Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 00:22

Les minima sur marathon ou sur semi nécessaires à l’obtention d’un dossard garanti au marathon de New York seront sévèrement durcis à compter de l’édition 2013. La règle suivie par les organisateurs semble être d’instituer un seuil de performance égal à celui du meilleur quartile (25%) de chaque classe d’âge par tranche de 5 ans. Ainsi, un homme dans la classe 45-49 ans devra prouver avoir couru un marathon en 2h58 contre 3h10 auparavant, tandis que sur semi le minimum passe de 1h30 à 1h25.

 

Chez les hommes, les minima sur marathon sont resserrés de 10 à 21 minutes, tandis que les minima sur semi sont durcis de 4 à 11 minutes.

Chez les femmes, la situation est plus contrastée. Les minima sur marathon sont resserrés de 3 à 23 minutes pour toutes les classes d’âge inférieures à 60-64 ans, tandis que les minima sont relaxés de 13 et 15 minutes pour les coureuses les plus âgées. Sur semi, même phénomène : durcissement de 4 à 14 minutes, et assouplissement de 1 et 2 minutes ( !).

 

A titre de résumé, on consultera les tableaux ci-dessus, reproduits tels quels du site du marathon de New York.

 

Men

Age

Marathon

1/2 Marathon

 

Current

New

Current

New

18-39

2:55

2:45

1:23

1:19

40-44

3:10

2:50

1:30

1:23

45-49

3:10

2:58

1:30

1:25

50-54

3:30

3:06

1:40

1:29

55-59

3:30

3:14

1:40

1:33

60-64

3:45

3:24

1:48

1:39

65-69

3:45

3:35

1:48

1:42

70+

4:00

3:46

1:55

1:48

 

Women

Age

Marathon

1/2 Marathon

 

Current

New

Current

New

18-39

3:23

3:00

1:37

1:27

40-44

3:38

3:10

1:44

1:30

45-49

3:38

3:21

1:44

1:34

50-54

3:52

3:35

1:50

1:40

55-59

3:52

3:49

1:50

1:46

60-64

4:13

4:06

2:00

1:52

65-69

4:13

4:26

2:00

2:02

70+

4:35

4:50

2:11

2:12

Source : http://www.nycmarathon.org/entrantinfo/Guaranteed_Entry_Guidelines.htm

 

Repost 0
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 17:53

Hier, j’ai eu l’agréable surprise de recevoir par la poste une lettre des organisateurs du marathon de Londres m’annonçant qu’un dossard préférentiel m’était attribué pour l’édition 2012, prévue le 22 avril prochain.

 

Les critères d’attribution sont semblables à ceux du marathon de Boston: il suffit de prouver qu’on a, dans les deux années précédant la date du marathon, couru un marathon dans un temps inférieur à certains minima. Les minima dépendent du sexe et de la tranche d’age, comme à Boston, mais les tranches d’age sont beaucoup plus larges que celles de Boston. Bref, il me fallait avoir couru en moins de 3h15, et coup de pot, j’ai terminé le marathon Seine-Eure 2010 en 3h15 moins epsilon secondes. Je me suis donc dépêché de faire valoir cette performance, d’autant plus que je ne serai peut-être plus jamais capable de la reproduire.

 

vlm-logo.gifEn avril prochain, je serai donc dispensé de courir un marathon en France, puisque pour une fois je pourrai courir à domicile. Autre avantage du dossard préférentiel (« Good For Age » sur le site du marathon de Londres) : je partirai avec les autres « fast GFA » dans un sas spécial bien en avant de la foule des marcheurs, coureurs déguisés, et autre primo-marathoniens qui font de Londres le carnaval que l’on connaît. Par la même occasion, j’ai été dispensé de passer par la loterie pour avoir un dossard, loterie dont le taux de succès est autour de 15-20%. Enfin, je pourrai courir sans être obligé de lever des fonds pour une organisation caritative ou une autre, qui ont la main mise sur les dossards des courses en Angleterre. Pour résumer : je pourrai courir ce marathon comme en France.

 

Oui, mais maintenant j’ai un grave problème : si je cours Londres en performance le 22 avril, aurai-je le temps de récupérer pour courir les 12 heures de Croydon le 28 avril suivant ? Hmm, on va dire que oui. Ou je peux me contenter de m’inscrire aux 6 heures au lieu des 12 heures.

Repost 0
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 12:39

(Article long)

Les temps qualificatifs au marathon de Boston ont été modifiés à la baisse de 5 minutes le 16 février dernier, ceci pour les hommes comme pour les femmes, et pour toutes les classes d’âge. Il devient donc plus difficile de se qualifier.

 

Par ailleurs, la traditionnelle tolérance de 59 secondes au-delà des minimas demandés a été abolie. Il s’agit donc d’un resserrement de 6 minutes total (moins une seconde) des minimas officiels.

Ainsi, un homme entre 40 et 44 ans sera éligible à la qualification pour le marathon 2012 en courant en moins de 3h20:59, tandis qu’il lui faudra courir en moins de 3h15:00 à partir de l’édition 2013.

La date de passage des anciens aux nouveaux minimas est le 24 septembre 2011.

 

boston marathon logoLe relèvement des minimas, de seulement 6 minutes, ne constitue pas, selon moi, le vrai changement. Les vraies modifications en profondeur du processus de qualification sont (i) l’instauration d’un mécanisme d’inscription par vagues successives, donnant la préférence aux coureurs les plus rapides dans chaque classe d’âge, et (ii) l’avancement de la période d’inscription, de la mi-octobre à la mi-septembre, ce qui élimine de facto la grande majorité des marathons d’automne comme occasion supplémentaire de se qualifier. En revanche, il ne semble pas qu’une seule performance qualificative permette toujours de courir Boston deux années consécutives (ce n’est pas très clair).

 

Le nouveau mécanisme d’inscription donne la préférence aux coureurs les plus rapides : les coureurs ayant couru en un temps inférieur à BQ-20 (20 minutes ou plus de marge par rapport aux minimas de leur classe d’âge) peuvent s’inscrire les premiers, pendant 2 jours. Ensuite les inscriptions sont ouvertes pendant 2 jours aux coureurs en BQ-10, puis enfin, et si la course n’est pas pleine, en fin de cette première semaine, les coureurs entre BQ-5 et BQ-10 peuvent s’inscrire. Enfin, les masses de coureurs qualifiés (sur le papier), donc entre BQ et BQ-5, peuvent s’inscrire en deuxième semaine, toujours s’il reste de la place.

 

Le résultat de ce nouveau procédé est en fait une incertitude sur les temps qualificatifs désormais nécessaires pour s’inscrire : la course peut être pleinement souscrite par les BQ-20, BQ-10 et BQ-5 avant que les coureurs tout juste qualifiés aient eu accès à l’inscription. On peut en déduire qu’il vaut mieux s’assurer d’un temps justificatif inférieur d’au moins 5 minutes, et si possible 10 minutes, aux minimas officiels.

 

En résumé, les conséquences de ces changements sont les suivantes :

  • Boston 2012 : minimas officiels inchangés, mais les minimas requis pour s’assurer d’une inscription sont en réalité durcis de 5-10 minutes à cause du nouveau mécanisme d’inscription. 
  • Boston 2013 : minimas officiels resserrés de 6 minutes, et minimas requis 5 à 10 minutes en dessous des minimas officiels, soit un durcissement total de 11 à 16 minutes des anciens minimas.

 

Toutes les classes d’âge, tant pour les  hommes que pour les femmes, ont vu leurs minimas officiels resserrés simultanément de 6 minutes, ce qui signifie que l’écart de 30 minutes entre les minimas masculins et féminins reste inchangé, et que les incohérences entre classes d’âge demeurent.

 

Par exemple, la classe d’âge 45-49 ans bénéficie toujours de 5 minutes supplémentaires (en termes d’amplitude) par rapport aux classes avoisinantes des 40-44 ans et des 50-54 ans.

 BillRodgers_79BostonWin.jpg

Des études statistiques visibles sur internet tendent à démontrer que le peloton féminin court, avec une constance remarquable, le marathon sur route en environ 30 minutes de plus que le peloton masculin, ce qui semble justifier le maintien de cette différences de 30 minutes entre les minimas masculins et féminins à Boston. J’imagine que les organisateurs de Boston gardent un œil attentif sur la démographie des marathoniens aux Etats-Unis, et se réservent la possibilité de faire varier (à la hausse comme à la baisse) cette différence de 30 minutes, afin de préserve un relatif équilibre dans la répartition des sexes dans le peloton. Il existe probablement en outre un effet de feedback entre les temps au marathon accomplis par les femmes en Amérique du Nord et les minimas de Boston. Par exemple, les temps des meneurs d'allures disponibles sur la plupart des marathons sont directement alignés sur les minimas de Boston.

 

Les places réservées aux coureurs levant des fonds pour des organisations caritatives (environ 20% à 25% des arrivants) ne sont pas concernées par les nouvelles règles.

Les coureurs ayant couru au moins 10 marathons de Boston consécutifs sont automatiquement qualifiés et inscrits ; leur nombre est évalué à environ 500.

Le nombre total de partants (ou plutôt de dossards disponibles) devrait rester stable, entre 23 000 et 27 000, en autorisant une légère augmentation. Si on soustrait environ 5 500 coureurs non soumis aux qualifications, ainsi que 500 ‘streakers’, on arrive à une fourchette de 17 000 à 21 000 dossards disponibles par qualification.

 

Dans mon cas personnel, et si je souhaite courir Boston 2013, marathon à la date duquel je serai âgé de 45 ans, il me faudra, pour avoir une quasi-certitude de pouvoir m’inscrire, un temps qualificatif inférieur d’environ 5-10 minutes aux minimas officiels des 45-49 ans, soit 3h25 moins 5 à 10 minutes, c'est-à-dire entre 3h15 et 3h20. Pour plus de sûreté, il me faut rester au moins à un temps BQ-10, soit 3h15.

Ces temps me semblent pile dans mes cordes, pour le moment.

Repost 0
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 14:17

(Article long)

boston_marathon_logo.jpgDans la mesure où le marathon de Boston est l’un des très rares (peut-être le seul) marathon à exiger des minimas qualificatifs pour participer, il m’a semblé intéressant d’examiner l’effet de cette sélection sur les performances du peloton. Pour ce faire, j’ai calculé les chiffres habituels de pourcentages (cumulés ici) d’arrivants par tranche horaire de 15 minutes pour l’édition 2010 de Boston, et je les présentés dans le même histogramme que ceux des marathons de Paris et New York pour 2010. J’ai également calculé le temps médian des arrivants.

 BostonNYCParisHisto2010

Les résultats sont conformes à mes attentes :

  • La sélection des partants améliore spectaculairement les performances moyennes du peloton, mesurées par exemple par le temps médian, mais pas les performances extrêmes à 2h45 et moins (de toute façon ces dernières ne concernent pas les coureurs moyens comme moi)
  • Le peloton parisien se situe entre Boston et New York, ce qui corrobore l’impression courante que les performances moyennes sont bien plus modestes dans les pays anglo-saxons qu’en Europe

 

Un calcul sur les années 2008, 2009 et 2010 montre que ces résultats sont très stables, donc il semble que pour l’instant le nombre grandissant de coureurs admis à Boston sans remplir les minimas qualificatifs ( par exemple les ‘charity runners’) ne dégrade pas encore les performances du peloton, au contraire de Londres pour citer l’exemple le plus fameux.

 

Depuis des années, la pertinence des minimas requis à Boston est débattue : en particulier, les exigences pour les femmes sont réputées trop basses. En octobre 2010, toutes les places pour l’édition 2011 ont été raflées en 8 heures seulement, ce qui semble renforcer cette impression. La proportion de femmes parmi les arrivants est également augmentée, d’après moi, par ces faibles minimas : en 2010 elles représentent 42% de l’ensemble des arrivants, et jusqu’à 52% des arrivants de la catégorie d’âge 18-39 ans. A Paris, les femmes constituent seulement 19% des inscrits et des arrivants, contre 36% à New York. Il est cependant remarquable que le peloton de Boston, avec tant de femmes, soit plus rapide que celui de Paris : c’est encore l’effet des minimas.

 

Il reste une comparaison intéressante à faire : celle entre les chiffres de Boston et ceux d’un ‘petit’ marathon français parmi les plus performants, par exemple le marathon Seine-Eure, que je connais bien. Les pelotons ne sont pas directement comparables en revanche, car il y a très peu de féminines parmi les arrivants de l’épreuve normande (10% en 2010). BostonSE2010Histo_Raw.JPG

Les histogrammes comparés montrent que le marathon Seine-Eure est plus sélectif, du moins dans ses résultats, que le marathon de Boston. Pour rendre les choses vraiment comparables, il faut réduire le marathon de Boston à ses seuls arrivants masculins. BostonSE2010_MaleHisto.JPG

Les deux histogrammes sont extrêmement proches à présent. Les temps médians sont pratiquement identiques : 3h34 et 3h36 pour les éditions 2010. Le marathon Seine-Eure est plus performant que Boston au delà du temps médian, très légèrement plus lent en deçà. Seine Eure était un peu lent cette année, avec une proportion de coureurs sous les trois heures moins élevée que d’habitude : 9% contre 13% à 15% en général. La conclusion qu’on en retire, c’est que les participants (de certains) des ‘petits’ marathons français se soumettent eux-mêmes à une sélection très similaire à celle imposée par Boston, un grand marathon celui-là. La population de ces petites épreuves est généralement composée de marathoniens chevronnés.

Le site du marathon de Boston annonce que les minimas sont actuellement en train d’être revus. Il est fort probable qu’ils deviennent plus sévères à partir de l’édition 2012 ou 2013. On peut par exemple imaginer un décalage des minimas masculins et féminins de 10 minutes pour les tranches d’âge les plus basses. On peut s’interroger sur un resserrement plus drastique pour les minimas féminins. 

Le débat sur les minimas requis à Boston comporte d’autres aspects un peu plus spécifiques :

  • Le fait que la date d’ouverture des inscriptions, en octobre, soit antérieure de plusieurs semaines au marathon de New York, course sur laquelle comptent de nombreux concurrents pour effectuer un temps satisfaisant les minimas imposés.
  • Le fait qu’une seule performance qualificative puisse permettre de s’inscrire non pas à un seul, mais à deux marathons de Boston consécutifs.
  • Il y a aussi le cas des coureurs qui, d’année en année, réalisent un temps qualificatif au marathon de Boston lui-même et qui, de ce fait, sont perçus comme bloquant l’accès à la course à des marathoniens qui ne l’ont jamais courue.
  • L’augmentation, depuis quelques années, des places accordées en dehors du système des qualifications, environ 20% des inscrits en 2011, et qui concernent les coureurs pour des organisations caritatives (‘charity runners’), qui sont une vraie plaie au marathon de Londres, ainsi que des places réservées à des catégories un peu spéciales dont je ne donnerai pas le détail ici.

 

Les modifications les plus probables du système concerneraient : les minimas qualificatifs, le nombre de places disponibles, la date de début d’inscription, ainsi que la période qualificative. 

En tout cas, il est très intéressant et surprenant, pour un Européen comme moi, de constater que le marathon de référence en Amérique du Nord est le marathon de Boston, et pas du tout le marathon de New York, qui constitue la référence absolue pour les Français. C’est sans doute l’existence des minimas qui rend ce marathon si prestigieux.

 

Quelques liens concernant le débat sur les minimas à Boston :

  •  Un article résumant la polémique sur les minimas
  • Un article résumant les changements possibles
  • Un article qui donne un historique du marathon de Boston, et en particulier des minimas qualificatifs, qui ont beaucoup changé au cours des années
  • L'article du Wall Street Journal

 

Repost 0
Published by Marathon Geek - dans Minimas Qualificatifs
commenter cet article
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 11:22

Dans un billet précédent, j’avais donné les temps qualificatifs à ces marathons pour ma catégorie d’âge, afin de faire le point sur mes chances de qualification personnelles. De manière moins égoïste, je donne à présent le détail des temps qualificatifs pour toutes les tranches d’âge, pour les hommes et les femmes. Ces informations sont très faciles à trouver sur le site internet des marathons, mais j’ai pensé que ce serait utile de les rassembler sur une seule page en une présentation synthétique.

 

  • New York : la page originale est ici.

Il existe des temps qualificatifs sur semi et sur marathon : à chacun de décider sur quelle distance se qualifier.

Le rapport entre minima sur marathon et minima sur semi est toujours entre 2.09 et 2.11, même pour les catégories d’âge élevées, ce qui me parait plutôt bas et démontre que les organisateurs exigent une bonne, voire une très bonne endurance pour se qualifier sur marathon. En conséquence, les minima sur semi me semblent bien plus abordables.

 

NYCMinima-copie-2.JPG

 

Les temps accomplis doivent être vérifiable en ligne (sur internet). L’âge pris en compte est celui du coureur à la date de la course qualificative. Le temps qualificatif doit avoir été accompli entre le 1er janvier de l’année précédente (2010 pour le marathon 2011) et le 31 janvier de l’année du marathon.

 

  • Londres : la page originale est ici. 

Les temps qualificatifs sont uniquement sur marathon, et ne sont applicables qu’aux résidents en Grande-Bretagne (britanniques ou étrangers), ce qui exclut presque tous les étrangers du processus et le rend moins intéressant pour les français en général. Voici tout de même les chiffres.

 LDNMinima-copie-1.JPG

  

Par comparaison aux temps qualificatifs de New York, les minimas exigés des hommes sont quelquefois plus difficiles à Londres qu’à New York, quelquefois c’est le contraire ; bref tout dépend de l’âge. Les coureurs de moins de 50 ans et de plus de 65 ans ont toujours intérêt à tenter de se qualifier pour Londres, pour les 50-65 ans, c’est NY qui s’impose.

 

Les minimas féminins sont uniformément bien plus faciles à Londres qu’à New York.

 

Le temps qualificatif doit avoir été couru pendant les deux années civiles précédant le marathon (2009 et 2010 pour le marathon de Londres 2011). Attention, la date limite de dépôt des demandes est 8 mois avant le marathon, vers la fin du mois d’aout de l’année précédente.

 

  • Boston : la page originale est ici.

Les temps qualificatifs sont uniquement sur marathon, et les tranches d’âge sont très détaillées, progressant de 5 ans en 5 ans. Les temps demandés sont très abordables à mon avis. Les courses qualificatives doivent être accomplies avant la mi-septembre de l’année précédant le marathon. L’âge pris en considération est celui du coureur à la date du marathon de Boston auquel il participe, pas son âge à la date de la course qualificative.

BostonMinima

 

  • Chicago: la page originale est ici.

Les temps qualificatifs ne donnent pas accès au marathon en lui-même, mais plutôt à des sas préférentiels de départ (‘corral’), en avant de la masse des coureurs ‘open’. C’est un peu comme si les inscrits au marathon de Paris devaient justifier le sas de départ dans lequel ils se sont inscrits. Les minimas sont disponibles sur semi et sur marathon, et s’appliquent indifféremment aux hommes et aux femmes (sauf pour le sas Elite), sans distinction d’âge en outre.  

ChicagoMinima.JPG

 

Les 4 sas préférentiels ‘grand public’ nommés A, B, C et D ont une capacité totale de 11 500 coureurs. Le sas Elite, en avant du sas A, compte environ 500 coureurs. Le sas A contient 1500 coureurs, le sas B 3000 coureurs, et les sas C et D ont 4000 coureurs chacun.

 

 

Les minima sur marathon sont tout à fait abordables pour être dans les corrals B ou C, ou même A, du moins pour les hommes. Contrairement au marathon de New York, le rapport entre les minima sur semi et sur marathon est très élevé, entre 2.17 et 2.25 (pour le commun des mortels), ce qui indique des minimas sur semi bien plus exigeants que sur marathon.

 

Repost 0
Published by marathon-geek.over-blog.fr - dans Minimas Qualificatifs
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 19:38

Certains, parmi les plus grands marathons internationaux pris d’assaut au moment des inscriptions, ont institué des performances qualificatives (« qualifying times ») pour se voir attribuer un dossard garanti. Ca permet en particulier pour des coureurs moyens comme moi d’accéder au marathon de Londres sans passer par les associations caritatives (qui sont parvenues à avoir une véritable main mise sur les épreuves de course à pied au Royaume-Uni).

 

Ci-dessous on trouvera les temps qualificatifs exigibles des coureurs masculins de ma catégorie d’âge, ceci pour les seuls marathons que j’ai pu trouver ayant un tel dispositif : Londres, New York, Boston, Chicago. Dans le cas de Chicago, ce n’est pas un dossard qui est garanti, mais plutôt l’accès à un sas en avant de la foule des coureurs « open ».

 

 

Marathon

Date 2011

Age

Période qualificative

Minima

Remarques

New York

6 nov.

40-49

1 jan 10- 31 jan 11

Semi : 1h30

Marathon : 3h10

Minima au semi plus faciles qu’au marathon

Londres

17 avril

41-59

1 jan 09 - 20 août 10

3h15

Réalisé à Seine-Eure 2010

Boston

18 avril

40-44

> 20 septembre 09

3h20

Réalisé MDP 2010

Chicago

9 octobre

Aucun

1 jan 08 – 6 août 10

Corral A :

Semi : 1h25’59

Marathon : 3h10’59

Minima au marathon plus faciles qu’au semi.

Maximum 1500 places

 

 

La situation actuelle, c’est que je suis qualifié en principe pour le marathon de Londres 2012 (trop tard pour 2011) ainsi que pour Boston 2011, et même Boston 2012.

 

Pour New York, l’objectif de 3h10 me semble atteignable au printemps 2011 (si j’ai réussi d’ici là à perdre au moins 5 kilos de façon permanente), donc qualificatif pour le marathon de NY de novembre 2012, dans deux ans. Je peux aussi me rabattre sur l’objectif de 1h30 au semi, bien plus à ma portée immédiate (1h31’45 en février 2010), mais surtout aisé à répéter à l’entrainement, au contraire du marathon qu’on ne parcourt en principe jamais à l’entrainement (personnellement je suis en train de remettre en cause ce « principe » : j’ai accompli une sortie de 38km avant Seine-Eure, et je me sens bien tenté de monter sur la distance complète dans mes prépas futures).

 

Pour Chicago, au contraire de New York, le temps qualificatif sur marathon (3h11) est bien plus dans mes moyens que le temps sur semi (1h26)

 

Ceci étant, je n’ai aucun projet immédiat de courir les marathons américains. En revanche, courir Londres dans de bonnes conditions me plairait bien.

 

Une remarque en passant : il se dit que les minimas qualificatifs féminins au marathon de Boston sont bien trop faciles, au point qu’il y aurait un nombre de qualifiées supérieur au nombre total de place disponibles.

 

Repost 0
Published by marathon-geek.over-blog.fr - dans Minimas Qualificatifs
commenter cet article

Présentation

  • : Marathon: les chiffres
  • : Le marathon, le 100km et le 24 heures par les chiffres. Ma pratique de la course à pied.
  • Contact

Bilan 2014 au 7 février

  Sorties Km Temps
CaP 53 472 51h22
lo 4 91

Rechercher

Kilométrage annuel

Année

CaP

Vélo

2006

1,470

0

2007

1,706

0

2008

631

0

2009

1,978

0

2010

3,298

0

2011

2,733

1,772

2012

2,691

2,166

2013

3,819

893

Archives

Courses et chronos

  Marathons Temps
  Seine-Eure 2006 3:42:46
  Paris 2010 3:17:49
  Seine-Eure 2010 3:14:38
  Paris 2011 3:48:25
  Luton 2011 3:28:32
  Brentwood 2012 4:09:19
  Luton 2012 3:38:52
 

Londres 2013 

3:34:44
  Harrow Track 2013 3:38:57
  Seine-Eure 2013  3:29:10
  100 km Temps
  Steenwerck 2011 10:42:44
  Theillay 2011 10:42:37
  Crawley 2012 11:45:33
  Redwick 2012 11:31:09
  Steenwerck 2013 11:42:04
  Tooting Bec 2013 10:15:20

Texte Libre

Les Blogs Que Je Lis